Gas Natural vend son activité gazière Brookfield en Colombie pour 482 millions d'euros

Gas Natural Fenosa a vendu sa participation de 59,1% dans Gas Natural SA au fonds canadien Brookfield SA ESP, une société colombienne spécialisée dans la distribution et la vente au détail de gaz, pour 482 millions d'euros.

Barcelone (Espagne), 18 novembre (EFE) .- Gas Natural Fenosa a vendu sa participation de 59,1% dans Gas Natural SA ESP, une société colombienne dédiée à la distribution au fonds Canadian Brookfield et la distribution de gaz, pour 482 millions d'euros.

Pour la multinationale espagnole, cette transaction aura un impact comptable positif sur son résultat après impôts. Selon le CNMV, le régulateur boursier, environ 350 millions d'euros pour l'exercice 2017.

La transaction d'achat sera développée en deux phases. qui devrait être exécuté cette même année, une participation dans Gas Natural ESP sera transférée, ce qui entraînera la perte de contrôle dans ce dernier par Gas Natural Fenosa.

Par la suite, explique la société qui est présidée par Isidro Fainé, la participation restante sera transférée par le biais d'une offre publique d'achat (OPA) ou exclusion pour l'acquisition du contrôle de l'acheteur.

La clôture de cette deuxième phase est prévue au premier semestre 2018 et est soumise au marché des valeurs mobilières et aux réglementations sectorielles. colombiana.

Au cours des vingt dernières années, la compagnie gazière colombienne a augmenté son nombre de clients de 400 000 à presque 3 millions et les kilomètres de son réseau de distribution De 5 000 à plus de 22 000 aujourd'hui.

Le BAIIA et le bénéfice net attribuable après impôts pour les douze derniers mois de cette activité en Colombie ont totalisé 138 respectivement de 35 millions et 35 millions d'euros.

Les conditions économiques de la transaction impliquent 100% de Gas Natural ESP à 1 005 millions d'euros, ce qui Le prix d'achat de 59,1% de 482 millions.

L'opération convenue représente donc une valorisation équivalente à environ 7,3 fois l'EBITDA et 13,8 fois le bénéfice net, en sur la base des données des douze derniers mois.

Jusqu'à présent, le capital de Gas Natural ESP était essentiellement entre les mains de Gas Natural Fenosa (59,1%) et du gouvernement colombien à travers le Société d'énergie de Bogotá (25%). La Colombie a eu "surtout à l'esprit" la considération offerte par l'acheteur et son expérience dans la gestion des infrastructures énergétiques, ainsi que "la protection de la valeur pour actionnaires minoritaires ".

Cette vente, souligne la compagnie d'énergie, n'affecte pas sa volonté de maintenir un dialogue avec les autorités colombiennes pour éviter la procédure arbitrage de protection des investissements qui devait être initié par rapport à sa filiale Electricaribe, qui a été intervenue par le gouvernement de ce pays il y a un an et est en cours de la liquidation. ? cet égard, la société

a appelé les autorités colombiennes à partir sans effet la mesure d'intervention pour le règlement adopté en Mars "travailler pour trouver une solution convenue, satisfaisante et surtout durable pour la fourniture de services de fourniture d'électricité dans la région au profit des clients, des employés, les créanciers et actionnaires d'Electricaribe. "

Pour la clôture de l'exercice 2017, Gas Natural Fenosa maintient sa prévision d'atteindre un bénéfice net compris entre 1 300 et 1 400 millions d'euros. euros.

Indique, à cet égard, qu'il s'attend à compenser une partie du résultat de cette opération par l'avance dans l'exécution du plan d'efficience en cours, ce qui impliquera les coûts de capture d'environ 100 millions d'euros après impôts pour l'exercice 2017.

En outre, les ventes des participations en Italie, qui génèrera environ 190 millions d'euros de bénéfice après impôts, peut être fermé au début du premier trimestre de 2018 et non dans l'exercice en cours.