L'Espagne, le quatrième pays qui a le plus contribué à la production agricole de l'UE en 2016

La production agricole espagnole en 2016 avait une valeur de 46 800 millions d'euros, soit 12% du total européen, ce qui place le pays au quatrième rang des ?tats membres qui ont le plus contribué à la production de l'ensemble de l'Union européenne, a rapporté aujourd'hui le bureau de statistique communautaire, Eurostat.

Bruxelles, 22 novembre (EFE) .- La production agricole espagnole en 2016 avait une valeur de 46 800 millions d'euros, soit 12% du total européen, ce qui place le pays en quatrième position membre qui a le plus contribué à la production de l'ensemble de l'Union européenne, a rapporté aujourd'hui l'Office statistique de la Communauté, Eurostat.

Avec une production de 70,3 milliards d'euros, 17% du total de l'UE, la France a réalisé en 2016 la plus forte production agricole des Vingt-huit, suivie par l'Italie (53 400 millions, 13%) et l'Allemagne (52 900 millions, également 13 %).

Derrière l'Espagne se trouvent des pays comme le Royaume-Uni (27,9 milliards, 7%), les Pays-Bas (27 milliards, 7%) et la Pologne (22,4 milliards, 6%). Vingt-huit en 2016, la production agricole évaluée à 405,000 millions d'euros en baisse de 2,8% par rapport à celui réalisé l'année précédente.

contre 2015, le plus important enregistré La production agricole a augmenté en Slovaquie (+10,7%), en Pologne (+4,6%), en Hongrie (+4,1%) et en République tchèque (+3,5%), tandis que les baisses les plus marquées L'Estonie (-19,8%), la Lettonie (-8,3%), la France (-6,5%) et le Danemark (-5,4%).

L'Espagne, pour sa part, a enregistré 2,8% dans la production agricole de 2016 par rapport à 2015 à une baisse de la production animale de 3,3%, en raison d'une baisse des prix (4,9%) et partiellement compensée par augmentation du volume (de 1,7%).

La diminution générale de la valeur de la production animale s'explique par une baisse de 5,2% de la production laitière et de 3,6% de la production laitière. bovine.

La baisse de la valeur de la production agricole, de 2,5%, est due à la baisse des prix (1,8%) et au volume produit (0,7%). La hausse de 13,5% de la production céréalière a été partiellement compensée par l'augmentation des pommes de terre (23,5%), des plantes fourragères (4,5%) et des cultures industrielles (2,7%).