Montoro explique au Congrès mercredi prochain l'extension des budgets

Le ministre des Finances et de la fonction publique, Cristóbal Montoro, comparaîtra mercredi prochain devant la commission des budgets du Congrès pour argumenter sur le manque de soutien politique ils ont empêché l'approbation des budgets généraux de l'?tat de 2018 et l'extension des comptes de 2017.

Madrid, le 16 novembre (EFE) .- Le ministre des Finances et de l'administration publique, Cristóbal Montoro, apparaît à côté mercredi à la commission des budgets du Congrès pour faire valoir le manque de soutien politique qui a empêché l'approbation des budgets généraux de l'?tat de 2018 et l'extension des comptes de 2017.

Montoro assistera au Congrès à sa propre demande et des groupes parlementaires du PSOE et Unidos Podemos et expliquera aussi les dernières données de l'exécution du budget.

En ce sens, le ministre a déjà avancé que cette année il atteindra l'objectif de déficit public qui se clôturera à 3% du PIB, soit un dixième de moins que prévu initialement.

Selon l'exécution budgétaire jusqu'en septembre, le Le recouvrement de l'impôt a augmenté de près de 7% au cours des neuf premiers mois et a contribué à réduire le déficit de l'?tat de 42,2% au cours de cette période, à 17 028 millions euros.

Par contre, Montoro, on pouvait s'y attendre, soutiennent que le manque de soutien politique au Parlement est au point mort la possibilité d'adopter un nouveau budget pour 2018 à que le gouvernement a dû envoyer un plan budgétaire à Bruxelles sans mesures économiques et avec une "politique constante".

En ce sens, le secrétaire d'Etat aux Finances, José Enrique Fernández de Moya, a insisté cette semaine au Congrès sur l'intention du gouvernement d'abaisser l'IRPF en 2018 à des salaires bruts de moins de 18 000 euros par an, ainsi que dans augmenter les déductions pour les garderies, les familles nombreuses, les personnes à charge et les personnes âgées dépendantes.

Ces mesures fiscales sont celles incluses dans l'accord que l'exécutif a signé avec Citoyens en échange d'un soutien pour les prochains comptes.

Une autre question qui pourrait être incluse dans les budgets de 2018 serait la possibilité d'approuver une "prime fiscale" dans l'IRPF pour contributeurs de "certain âge", comme annoncé aujourd'hui Montoro.

La commission des budgets a également convoqué pour le 28 novembre le président de l'Autorité indépendante de La responsabilité budgétaire (AIReF), José Luis Escrivá, pour rendre compte d'un premier rapport sur les dépenses publiques, en particulier sur les subventions liées à l'emploi.

Le budget 2017 envisage 4,7 millions d'euros pour que l'AIReF réalise des audits afin d'évaluer les dépenses publiques et éviter les doublons dans les administrations qui pourraient générer des économies pour le public Etat.